• Vincent B.

Enfin une bonne nouvelle pour l'environnement !

Que faisiez-vous le samedi 22 août 2020 ? Kayak dans les Gorges du Verdon ? Bronzette sur les plages bretonnes ou éventuellement sangria en Andalousie ? Quelle que soit votre activité, il y a fort à parier que la récente crise de la Covid-19 a modifié les plans de bon nombre d’entre vous.


Frontières fermées, vols réduits et restrictions dans les regroupements, cet été 2020 aura au moins eu le mérite de valoriser le patrimoine de notre bel Hexagone et de réduire les déplacements de chacun.


Bonne nouvelle pour le jour du dépassement

Le samedi 22 août 2020, notre tout aussi belle planète Terre soufflait sa première bougie.


Une bougie qui symbolisait pour la 1ère fois de son histoire le recul du “jour du dépassement”, cette date fatidique qui est devenue le symbole de la pression qu’exercent les humains sur la planète.


Pour ceux qui n'auraient pas suivi jusqu'alors, cette date correspond au jour où l’humanité a consommé toutes les ressources que les écosystèmes peuvent produire en un an.


En cinquante ans, cette échéance a gagné cinq mois, passant du 20 décembre en 1971 au 29 juillet en 2019.



Ce jour-là, donc, alors que chacun profitait d’un répit bien mérité après de longs mois d’enfermement et de privation, la Terre bénéficiait elle aussi d’un répit de trois semaines par rapport aux prévisions... avant de vivre de nouveau à crédit.


S’il s’agit bien sûr d’une excellente nouvelle pour la planète et pour chacun, l’enjeu est maintenant d’inscrire dans la durée une tendance qui nous aura été imposée par les circonstances.


Ce recul significatif lié aux mesures prises pour endiguer la pandémie de Covid-19 nous montre que des actions fortes et rapides peuvent avoir un réel impact.

Comment adopter une politique RSE dès aujourd'hui ?


Ce constat posé, l’individu ou l’entreprise imbibé de bonne volonté pourrait se retrouver fort dépourvu devant la page blanche des bonnes résolutions. Préserver notre planète, ok. Si nous sommes tous unanimes sur le principe, pas évident de démêler les bonnes actions et l’impact de chacune.


Il s’agit dans un premier temps de réfléchir en terme d’impact écologique. A commencer par l’effet causé par une activité humaine sur l’environnement. Si chaque pays et chaque individu ont leur rôle à jouer dans cet exercice, intéresserons nous plus précisément à celui de l’entreprise.


Pour préserver nos ressources naturelles, la biodiversité de notre planète et lutter contre le réchauffement climatique, la mise en place d’une stratégie de décarbonisation et de mesures concrètes est indispensable.

A l'échelle d'une entreprise, voici quelques actions pour s’inscrire dans une démarche RSE :

1) Recyclez au maximum


C’est devenu un réflexe dans la sphère personnelle, mettre en place des poubelles dédiées au recyclage dans votre bureau est la première étape pour réduire l’empreinte de votre entreprise.

2) Optimisez votre consommation d’énergie


Pour cela, les ordinateurs ou les écrans doivent être éteints en fin de journée, les chargeurs de téléphone débranchés et les lumières éteintes. Il fait trop chaud ? Préférez les ventilateurs aux climatiseurs. Trop froid ? Testez l’écharpe en laine avant de surchauffer la pièce.

3) Adopter de nouvelles méthodes de travail


Impression, papier, email, la panoplie standard du collaborateur demande à être révisée pour optimiser l’empreinte globale de l’entreprise. Préservez le papier et les impressions en ne les utilisant que lorsque cela est nécessaire (privilégiez la numérisation ou le partage électronique). Besoin d’envoyer un mail ? Limitez les destinataires ainsi que les pièces jointes volumineuses qui consomment énormément de CO2.

4) Déjeunez autrement


C’est le moment détente de la journée, autant en profiter pour joindre l’utile à l’agréable. Faites-vous livrer des plats locaux et de saison au bureau et arrangez-vous avec vos collègues pour commander au même endroit et éviter les nombreux emballages inutiles.

5) Pensez au télétravail


Il rentre peu à peu dans les normes depuis que chaque entreprise a dû s’y accommoder, bon gré mal gré. Le télétravail permet de limiter l’impact environnemental de vos trajets domicile-bureau quotidiens et peut se substituer bien souvent au RDV physique par le biais de la visio-conférence.


🧐 Pour plus d'actions à impact positif, YouMatters a listé 100 idées à intégrer dans votre stratégie RSE.

In fine, ce sont vos équipes qui seront directement impliquées par l’ensemble de ces mesures. Assurez-vous donc que chacun a été correctement formé et a accès aux ressources nécessaires pour respecter la politique de votre entreprise.


L’impact du voyage d’affaires sur l'environnement

Les déplacements professionnels ne sont pas en reste lorsque l’on évoque l’empreinte écologique des entreprises. Le secteur du tourisme représenterait à lui seul 8% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et 33% des émissions de CO2 des entreprises sont liés aux déplacements professionnels.


En considérant ces données, de plus en plus d’entreprises visent l’objectif de neutralité carbone. Concrètement, il s’agit pour une société de compenser son impact carbone à hauteur de 100% de ses émissions et de tendre vers une équilibre entre les émissions de carbones et l'absorption de ce carbone.

La Fondation GoodPlanet qui oeuvre pour le respect de l’environnement et de ses habitants identifie trois axes pour atteindre cette neutralité carbone :

1) Evaluer


Faire un état des lieux de l’empreinte écologique générée par vos activités mais également des émissions évitées par vos bonnes pratiques


2) Réduire


Définir et consolider les piliers de votre stratégie de Responsabilité Sociétale et Environnementale pour adopter les bons réflexes


3) Compenser


Compenser vos émissions de gaz à effet de serre inévitables et donc incompressibles




Supertripper s’engage en ce sens, en partenariat avec la Fondation GoodPlanet, en vous permettant de compenser jusqu’à 100 % des émissions carbone liées à vos voyages d’affaires via notre plateforme, et ce pour chacun de vos voyages.


🎬 Découvrez le partenariat en vidéo :


Dans le cadre des déplacements professionnels, cette démarche permet aux voyageurs de limiter leur empreinte carbone en finançant des projets environnementaux tout en s’intégrant parfaitement à votre politique RSE.


Un petit geste pour l’entreprise mais au final, c'est bien la somme de ces petits geste qui a permis cette année d’octroyer un sursis de 3 semaines à notre belle planète.

Réfléchissons-y, envisageons ensemble ce que nous ferons tous le 22 août prochain et faisons en sorte que la Terre souffle sa seconde bougie en 2021 !



S'abonner à la newsletter

Suivez-nous sur :

  • Facebook Supertripper
  • Twitter Supertripper
  • Linkedin Supertripper

Fait avec ❤ à Paris par Supertripper.com. Tous droits réservés.